JVM

À la rencontre de Nitya, Data Engineer chez NeoLynk !

  • 0 Comment
  • 17 octobre 2018

Du bord du Gange au bord de l’Atlantique, le paysage et l’environnement sont radicalement différents. Pas grand monde dans les rues et la street food qui se résume à des vendeurs de crêpes. Pas de doute ! À l’été 2013 lorsqu’il dîne pour la première fois de sa vie avant la tombée de la nuit, à 23 ans Nitya est bien à Brest au tout début de son aventure française !

Une aventure guidée par le cloud computing et le Roquefort

C’est pour poursuivre ses études dans le domaine du cloud computing que Nitya rejoint la France. Il profite de ses premiers mois à Brest pour parfaire son français avant de commencer son Master en région parisienne.

Cette appétence pour le cloud computing lui vient de son enfance durant laquelle il a souhaité découvrir ce qu’il se cachait derrière les ordinateurs.

“Comment un objet aussi simple qu’une souris fonctionne ?!”

Et c’est sûrement cet état d’esprit et cette insouciance qui ont conduit Nitya à être aujourd’hui un expert dans le domaine du Data engineering et un amateur de Roquefort, 5 ans après son arrivée en France, le temps que son palais s’y habitue ! 🙂

Son obsession de se rendre utile et sa vision du monde du développement : l’interview de Nitya à lire avec un verre de Lassi et une part de Barfi !

NeoLynk. Quel a été ton premier projet ?

Nitya. C’est un projet développé avec des amis qui consistait à utiliser nos mains comme une souris et donc de se passer d’un objet pour faire le lien entre l’homme et la machine. J’ai depuis le début de mes études voulu me consacrer à des projets qui permettent d’améliorer notre quotidien.

NeoLynk. Comment as-tu choisi de devenir Data Engineer ?

Nitya. Avant de me lancer dans mes études d’informatique, j’ai étudié les tendances et les métiers porteurs et c’est ce qui a fait que je me suis dirigé vers le cloud computing car tout ce qui touche à l’infrastructure devenait un sujet majeur dans le monde du web.

Et c’est une rencontre qui a influencé mon choix vers le Big data. Au cours d’un stage, mon CTO m’a demandé ce que je voulais faire dans le cloud computing et je lui ai répondu que je voulais continuer à coder car j’aimais ça ! Il m’a alors conseillé de devenir Engineer Big data afin de travailler sur la manière d’utiliser les data tout en continuant à coder sur les aspects Big data liés au cloud computing, ce qui m’a tout de suite passionné !

« La différence entre un bon et un mauvais développeur se situe dans le savoir-être. »

NeoLynk. As-tu des conseils à donner aux jeunes développeurs qui ne sont pas encore diplômés ?

Nitya. C’est plutôt sur l’état d’esprit à adopter que je peux donner des conseils. Je pense qu’il est important dans notre métier de réaliser des choses pour améliorer le quotidien des gens ce qui donne beaucoup plus de sens et de valeur à notre travail. Il ne faut pas penser qu’à l’argent mais travailler sur des sujets qui nous intéressent pour donner du sens à notre travail. Il est nécessaire de penser plus large et de prendre plus de responsabilité car nous avons tous le pouvoir à notre niveau de faire évoluer les choses.

NeoLynk. Où se trouve le plaisir dans le développement ?

Nitya. Pour moi c’est le fait de mettre en application ses idées et de rendre service aux gens grâce à la technologie !

NeoLynk. Quelles sont les différences entre un bon et un mauvais développeur ?

Nitya. Avoir une bonne connaissance des outils utilisés et la soif d’apprendre c’est bien sûr la base ! Mais la différence entre un bon et un mauvais développeur se situe dans le savoir-être. Un bon développeur sait travailler en équipe, sait porter de l’attention aux autres, et sait comment bien s’intégrer. Il fait en sorte que tout le monde réussisse tout en restant flexible dans sa méthode de travail et dans le choix des environnements techniques.

NeoLynk. Quelle est la chose la plus difficile à tes yeux dans ton métier de développeur ?

Nitya. Le plus difficile, c’est de suivre les évolutions des technos. C’est un vrai défi de rester à jour pour être au niveau des exigences des projets et en particulier dans le domaine du Big data.

« Le but était de permettre d’écouter tous les réseaux sociaux de la marque pour améliorer les relations clients et prospects via une application Spark streaming. »

NeoLynk. Quel est le projet sur lequel tu as travaillé et dont tu es le plus fier ? Et pourquoi ?

Nitya. J’ai eu l’occasion de travailler sur un outil permettant d’extraire le texte d’un document en le scannant. Ma plus grande satisfaction est que la justesse des résultats obtenus est passée de 58% à 88% suite à mon intervention.

Mon autre projet marquant a été celui pour une banque française pour laquelle j’ai quasiment tout installé : la stack Hadoop ainsi que tous les outils pour le monitoring.

Le but était de permettre d’écouter tous les réseaux sociaux de la marque pour améliorer les relations clients et prospects via une application Spark streaming. Pour cela, nous avons créé un cluster from scratch qui a été utilisé comme un Datalake. Celui-ci nous a permis de pouvoir interroger les bases de données relationnelles, les réseaux sociaux, les fichiers CSV et de stocker les données provenant de ces sources afin de pouvoir ensuite les exploiter.

NeoLynk. Tu as été récemment certifié Scrum Master peux-tu nous détailler ce rôle au travers de tes expériences ?

Nitya. J’ai travaillé pendant deux ans et demi en méthode Agile framework Scrum et j’ai trouvé cette méthode de travail très performante et humaine. J’ai voulu perfectionner mon rôle dans cette méthodologie en obtenant cette certification qui va me permettre de mieux répondre aux besoins des clients et de mieux travailler avec une équipe de développeurs et un Product Owner.

NeoLynk. En dehors de ses heures de travail un développeur ça fait quoi ?

Nitya. Je participe à beaucoup de meet up technologiques et autres. Ces événements sont parfois à l’étranger et me permettent de faire de nouvelles rencontres. Étant d’un pays étranger, c’est pour moi un bon moyen de rencontrer de nouvelles personnes avec qui j’ai les mêmes passions donc je m’inscris souvent à des meet up liés à la nourriture ce qui permet de mêler rencontre et plaisir gustatif !

« Avant même mon arrivée officielle dans les équipes de NeoLynk j’ai eu le privilège de participer à un événement de cette Tribu qui regroupe tous les consultants JVM de NeoLynk. »

NeoLynk. Ton arrivée à NeoLynk est issue d’une cooptation peux-tu nous en dire un peu plus ?

Nitya. En effet, je suis rentré à NeoLynk par l’intermédiaire d’Himanshu, consultant Big data/Scala. Il m’a convaincu de rejoindre NeoLynk en me détaillant la bonne ambiance générale et en m’expliquant que sa mission actuelle qui consiste à développer des Data pipelines correspondait en tout point à ses attentes professionnelles.

Big Data is the futur !

NeoLynk. Quelles sont les problématiques liées au Big Data que tu souhaites gérer ?

Nitya. Je souhaite évoluer dans des missions liées à l’ETL (Extract, Transform and Load) qui consiste à prendre les données, les structurer pour être ensuite utilisées par les Data scientists, Data analysts et autres applications.

NeoLynk. Comment fais-tu de la veille sur les aspects technologiques ?

Nitya. Je lis beaucoup de use case, de release note, et je me rends dans les meet up sur les thématiques Spark et Scala. Je vais également aux événements plus importants comme le Devoxx auquel était d’ailleurs présent NeoLynk.
Sur Twitter, je suis beaucoup de comptes influenceurs dans mon domaine d’expertise comme : Linux, Apache, Cloudera, Hortonworks, Hadoop, Lightbend…

Enfin, j’attends beaucoup de la Tribu JVM (Java Virtual Machine) de NeoLynk. Avant même mon arrivée officielle dans les équipes de NeoLynk j’ai eu le privilège de participer à un événement de cette Tribu qui regroupe tous les consultants JVM de NeoLynk et c’est parfait pour approfondir ses connaissances car chacun partage sa veille et ses problématiques liées à son projet.

« On a commencé avec MapReduce au début puis le framework a évolué chaque année pour traiter le maximum de données et le plus rapidement possible. »

NeoLynk. Dans cinq ans que veux-tu faire professionnellement parlant ?

Nitya. Durant les trois prochaines années, je souhaite continuer à monter en compétence dans le domaine du Big data et donc rester développeur, passer des certifications et devenir plus influent dans la communauté Big data.

Et dans quatre/cinq ans, j’aimerais pouvoir développer un outil ou un produit qui facilitera la manière de développer ou bien le quotidien de chacun.

NeoLynk. Quelle est l’avancée technologique que tu attends le plus ?

Nitya. L’Intelligence artificielle et les objets connectés m’intéressent beaucoup. Les maisons et les voitures connectées vont bientôt faire partie de notre quotidien et donneront beaucoup plus de temps libre à tout le monde.

NeoLynk. Dans le domaine du Big data quel a été le fait le plus marquant de l’année passée ?

Nitya. Ce sont les nouvelles fonctionnalités de Spark qui m’ont marquées. On a commencé avec MapReduce au début puis le framework a évolué chaque année pour traiter le maximum de données et le plus rapidement possible. De plus, il nous laisse le choix entre RDD (Resilient Distributed Datasets), Dataframe et Dataset aujourd’hui.

NeoLynk. Dans le Big data quelles évolutions attends-tu le plus ?

Dans le Big data j’espère que de plus en plus d’entreprises vont faire le choix d’utiliser la technologie basée sur le Cloud, il y en a trop peu actuellement.
Si on parle d’une évolution au niveau outil, je suis toujours dans l’attente d’un produit open source comme Cloudera Data Science Workbench afin de permettre aux Data scientists de travailler ensemble dans un environnement sécurisé pour déployer facilement en production.

Pour mieux connaître Nitya

Le meilleure cadeau à faire à Nitya ? Stage PAC (La Progression Accompagnée en Chute)
La meilleure blague de dev’ que tu es entendu ? Il y 10 types de gens dans le monde : Ceux qui parle binaire et les autres