JS

Coding, Equality, Web accessibility !

  • 18 octobre 2018

Votre internaute d’hier est le myope de demain ! C’est en re-contextualisant l’importance de l’accessibilité du web qu’on en perçoit la profondeur de sa problématique. Nous, personnes sans handicap et égoïstes !

Chez NeoLynk, nous sommes persuadés que le vieillissement de la population et les nouveaux usages poussent à ce que la web accessibility devienne un sujet central dans tous les projets de nos clients.

Nous avons donc rédigé cet article afin de souligner l’importance de ce sujet dans tous les projets web. C’est aussi l’opportunité de faire un bilan en 2018 du “web pour tous”, cher à Sir Tim Berners Lee, l’inventeur du web et président du W3C.

Web accessibility : pas le temps pour les regrets !

Il n’existe pas vraiment d’études européennes récentes sur lesquelles se baser pour faire un bilan à date des conséquences d’un site web non accessible. Cependant, des études réalisées soulignent la profondeur de ce sujet.

Selon l’INSEE en 2015, il existe plus de 12 millions de personnes handicapées en France (Enquête Handicaps – Incapacités – Dépendance). Les handicaps affectant l’accessibilité du site web les plus couvent cités sont les déficiences visuelles et auditives.

Ces déficiences spécifiques s’accentuent avec l’âge. On estime que 20% des plus de 65 ans sont touchés par ces 2 handicaps. Par ailleurs, 82% de cette même population est répertoriée comme ayant des difficultés à saisir des objets, ce qui affecte notamment l’utilisation d’une souris.

En 2017, une étude a mis en avant les industries les plus touchées par les conséquences d’un site ne respectant pas les principes de la web accessibility. Les résultats montrent que les sites e-commerce et les sites des restaurants sont les plus cités comme mauvais exemples. Par conséquent, ces industries sont victimes d’un manque à gagner.

industrie web accessibility

Lorsque l’on interroge les internautes touchés par un handicap, ils s’attendent à ce que ce soit les sites internet qui s’adaptent à leur handicap comme le montrent les résultats de l’étude ci-dessous.

les sites web doivent améliorer la web accessibility

En résumé, si votre site web ou celui de votre client n’est pas accessible, 20% de la population est exclue de toute interaction avec le site web. Gardez en tête également que les personnes handicapées peuvent être des internautes qui étaient encore vos clients le mois dernier.

Depuis un certain temps votre application web n’est pas exploitée à sa juste mesure pour des raisons de non accessibilité ?! Pas le temps pour les regrets, les différents handicaps sont connus et les solutions pour y remédier existent !

Les plus gros enjeux de la Web accessibility

Les handicaps qui réduisent la capacité d’utilisation optimale d’un site web se décomposent de la manière suivante :

Types de handicap

Concrètement, les problématiques sont les suivantes :

  • Difficulté à soulever ou à saisir : impact sur l’utilisation d’une souris ou d’un clavier.
  • Déficience cognitive : difficultés mentales ou émotionnelles.
  • Insuffisance visuelle : utilisation d’une loupe d’écran, d’un lecteur d’écran, ou difficulté à voir les couleurs à cause d’une forme de daltonisme.
  • Déficience auditive : avoir des transcriptions et/ou des sous-titres pour les médias audio et vidéo.

Maintenant que nous avons cité les principaux handicaps et leurs conséquences, il est important de rappeler que ces phénomènes s’accentuent avec l’âge comme l’indique le graphique ci-dessous.

handicaps visuels

La silver économie n’est pas à négliger puisque dans la population des plus de 60 ans il y a de plus en plus d’internautes. Ce sont généralement des personnes ayant une disponibilité financière importante. Dans tous les cas, ils ont beaucoup de temps pour surfer sur internet ou encore pour voyager grâce à des billets de dernière minute trouvés sur leur site de voyage préféré.

Un autre phénomène à ne pas négliger : les nouveaux usages

internet nouveaux usages

Sources : Consumer Electronics Association, credoc, deloitte, In-Mobi, juniper Research

Comme le montrent les chiffres de cette illustration, les ventes de PC traditionnels sont en perte de vitesse (baisse de 14% sur un an en 2013). Le mobile, quant à lui, a le vent en poupe.

Combien de taxis aimeraient pouvoir lire un article sur la route tout en conduisant entre 2 clients ?

Combien d’agriculteurs assis sur leur tracteur au milieu d’un champs souhaiteraient connaitre en direct les prédictions météorologiques ?

Les avancées technologiques doivent faciliter le quotidien de tous et donc s’adapter à tous les usages. Cependant, trop de sites et d’applications concentrent des failles d’accessibilité.

Une étude récente a mis en avant les 12 freins principaux que rencontrent les personnes handicapées sur un site web :

  1. CAPTCHA
  2. Écrans ou parties d’écrans qui changent de façon inattendue
  3. Des liens ou des boutons qui n’ont pas de sens
  4. La présence de contenu Flash inaccessible
  5. Manque d’accessibilité au clavier
  6. Formes complexes ou difficiles
  7. Images avec des descriptions manquantes ou inappropriées (texte alt)
  8. Rubriques manquantes ou inappropriées
  9. Trop de liens ou d’éléments de navigation
  10. Tableaux de données complexes
  11. Fonctionnalité de recherche inaccessible ou manquante
  12. Manque de liens « Passer au contenu principal » ou « Ignorer la navigation »

En résumé, que ce soit pour des raisons d’handicaps ou de nouveaux usages, la web accessibility devient un enjeu majeur. Elle concerne tous les sites internet souhaitant au moins conserver leur nombre de visiteur moyen.

Quelques chiffres :

  • L’UE compte actuellement 80 millions de personnes handicapées, sur 510 millions d’habitants.
  • Il devrait y avoir 120 millions de personnes en situation d’handicap d’ici 2020 en UE.
  • 54% des adultes vivant avec un handicap se connectent en ligne.
  • En 2042, le nombre de personnes âgées de 65 ans ou plus devrait atteindre 6,2 millions (environ 25% de la population).

Les bonnes pratiques pour construire une application accessible

  • Tester le contenu sur un appareil mobile lors de la création d’une page de destination avec un formulaire est primordial. Si le formulaire se trouve sur un côté de la page sur desktop, il est possible que ce même formulaire se trouve en-dessous du contenu sur mobile. Dans le cadre de l’utilisation d’un lecteur d’écran, il est sûrement préférable d’avoir un formulaire déroulant avec indiqué «remplir le formulaire sous l’article».
  • Il est important que l’équipe de développeurs échange avec celle de marketing pour connaître les termes appropriés à la cible du site. Cela permettra ainsi de remplir les balises Title et Alt correctement.
  • Il faut toujours indiquer le contenu visuel des images dans l’attribut Alt (texte alternatif qui décrit ce que représente l’image).
  • Utiliser des contrastes importants ainsi que différents éléments pour aiguiller l’internaute : couleurs, textes et formes.
  • Prévenir l’internaute lors de l’ouverture d’une nouvelle fenêtre.
  • Penser à la navigation en utilisant la tabulation.

Web accessibility

Ressources et statistiques utilisées dans cet article :

https://www.paris-web.fr/2017/conferences/surdite-et-accessibilite-du-web.php
https://siteimprove.com/en/blog/why-web-accessibility-should-be-a-priority-now-3-stats-to-prove-it/
http://www.interactiveaccessibility.com/accessibility-statistics
https://www.powermapper.com/blog/website-accessibility-disability-statistics/

How Many of Your Users Need Accessible Websites?


https://www.w3.org/WAI/bcase/resources
https://webaim.org/projects/screenreadersurvey6
http://www.accessibility.works/blog/2017/11/14/2017-web-accessibility-ada-lawsuit-statistics-2017
https://www.internetworldstats.com/stats.htm

Accessibility: How Many Disabled Web Users Are There?

Internet Stats & Facts for 2019


https://informations.handicap.fr/art-acte-accessibilite-europe-1027-10169.php