Agile

À la rencontre de Vincent, Product Owner chez NeoLynk !

  • 5 juin 2019

Pour Vincent, la découverte du métier de Product Owner (PO) s’est faite progressivement. Vincent s’est rendu compte que l’organisation d’un projet a un impact important sur l’efficacité de la production et la qualité du produit final. À travers ses différentes expériences, il a compris que la présence d’un Product Owner est cruciale pour piloter un produit numérique.

Son parcours professionnel reflète l’importance de la transition d’un cycle en V à une méthodologie Agile. D’autre part, il a trouvé dans le métier de PO la position parfaite pour être dans un métier avec du contact humain tout en valorisant les compétences techniques acquises au cours de sa découverte du numérique.

Dans cette interview, retrouvez le retour d’expérience de Vincent sur son métier de Product Owner, ses conseils et ses bonnes pratiques pour réussir !

Son premier projet web et la découverte de l’Agilité !

NeoLynk. Te rappelles-tu du premier projet web que tu as développé ?

Vincent. Après mon Bac, je me suis dirigé vers un IUT de Communication. La formation m’a apporté les connaissances suffisantes pour créer un site web pour mes copains en école de journalisme. C’était le site de la radio étudiante qui s’appellait TTU (Talk To U).

J’ai installé un WordPress et customisé le site en CSS. C’est aussi à ce moment où je me suis intéressé à la partie back. J’ai mis le nez dans le PHP pour corriger les différentes erreurs du site.

« Le changement de méthodologie a été magique, notamment en terme de rythme de travail. »

NeoLynk. Comment as-tu connu l’Agilité ?

Vincent. Ma découverte de l’Agilité s’est faite progressivement. Tout d’abord à l’école où j’ai eu des approches théoriques de la gestion de projet en mode Agile. Mais c’est surtout avec mes expériences professionnelles que j’ai pu comparer les deux approches : cycle en V et Agile.

J’ai particulièrement appris sur l’Agile auprès d’un Scrum Master. J’ai pu observer son travail pour transformer une équipe en difficulté. Grâce à lui, c’est devenu un groupe soudé, qui fonctionne et qui produit bien.

interview-vincencet-product-owner

Pour un jeune chef de projet comme moi, à cette époque, le changement de méthodologie a été magique. En effet, dans un cycle en V on demande au chef de projet de tout planifier sur le long terme avec peu de possibilités de changement.

En méthode Scrum on met en place des cycles de courte durée pour piloter plus finement le produit. Cela permet de s’adapter plus facilement au changement, pour délivrer de la valeur plus rapidement et pour être dans une démarche plus collaborative.

Le plus gros changement que j’ai vu avec cette approche c’est qu’on sort d’une logique de projet. Il n’y a plus de date de début et de date de fin. Dans une logique produit, il y a une vision sur le long terme avec l’apport de multiples améliorations.

NeoLynk. As-tu des conseils à partager aux futurs Product Owners ?

Vincent. Le Product Owner est avant tout un bon communicant. Il doit sans cesse expliquer, comprendre, partager, convaincre auprès des différentes personnes qui interviennent sur le produit. Pour faire ce métier, il faut aimer communiquer.

Ensuite, le Product Owner doit être polyvalent et comprendre le métier de ses interlocuteurs : les développeurs, les designers, l’équipe marketing…

Enfin, le PO participe aux prises de décisions sur son produit. Cela demande à ce qu’il connaisse bien sa cible et son marché. Il doit également être curieux, en étant en veille sur les tendances et les nouveaux usages.

« Un Product Owner doit avoir la capacité de se mettre à la place de l’utilisateur du produit. »

NeoLynk. Quelles sont les différences entre un bon et un mauvais Product Owner ?

Vincent. Le bon Product Owner est pragmatique. Il aide son équipe à produire et à délivrer. Il n’est pas simplement une machine à passer de projet en projet. Le bon PO doit être capable de prendre du recul sur son produit. Il doit analyser les besoins et vérifier s’il va dans la bonne direction.

Un Product Owner doit également avoir la capacité de se mettre à la place de l’utilisateur du produit.

D’autre part, je garde toujours un œil critique sur les produits numériques. Mon téléphone est rempli de captures d’écran et de notes que je prends après avoir visité des sites web ou des applications.

vincent-product-owner

« Le PO est en contact avec tous ceux qui travaillent sur le produit de près ou de loin. Il est le point de contact principal du produit. »

NeoLynk. Qui sont nos interlocuteurs quand on est Product Owner ?

Vincent. Le PO a la particularité d’avoir une vision 360 de son produit. Les interlocuteurs du Product Owner sont donc tous les intervenants qui gravitent autour d’un produit. C’est à dire les développeurs, les designers mais aussi ceux qui travaillent de près ou de loin sur le produit.

À titre d’exemple, je travaille en ce moment sur un produit éditorial. Je suis en contact avec 3 dirigeants, appelés sponsors, qui peuvent donner les grandes orientations. J’échange aussi beaucoup avec l’équipe marketing et communication qui travaillent autour du produit. Je suis en contact également avec les journalistes qui peuvent suggérer des évolutions sur le produit.

Pour résumer : le PO est en contact avec tous ceux qui travaillent sur le produit de près ou de loin. Il est le point de contact principal du produit.

“Vous êtes un peu l’éponge à stress des projets”

NeoLynk. Quelles sont les choses les plus difficiles dans le métier de PO ?

Vincent. C’est un métier très prenant mentalement, il y a beaucoup de stress. Il est parfois compliqué de déconnecter. On pense tout le temps à son produit, surtout s’il y a quelque chose qui ne va pas car les gens attendent beaucoup du Product Owner.

On peut penser que le travail du Product Owner est essentiellement d’écrire des user stories et de faire de la recette. En réalité cela représente seulement 20% de son temps, même si cela peut varier selon la période.

J’aime bien répéter quelque chose qu’on m’a dit en agence : “Vous êtes un peu l’éponge à stress des projets ou du produit”. Il y a beaucoup de bruits autour du projet, et le PO doit transformer ce bruit en quelque chose de clair et limpide pour les membres de l’équipe.

NeoLynk. Quelle est la relation entre développeurs et Product Owner ?

Vincent. La plupart du temps ça se passe bien, mais parfois la relation peut être plus compliquée. Il faut parfois prendre des gants, certains développeurs ne vont te parler que par tickets interposés.

D’autres développeurs, vont venir te voir directement pour t’alerter de problèmes potentiels et être force de suggestions pour faire avancer le produit.

Le contexte de sa mission actuelle et la mise en place de la méthode Agile dans son projet

NeoLynk. Quel est le contexte de ton projet en ce moment ?

Vincent. Je suis Product Owner du site La 1ère. C’est une offre de France Télévisions qui est un ensemble de chaînes télé et radio dans chaque territoire d’outre-mer. Il y a par exemple Guadeloupe La 1ère ou Martinique La 1ère, en radio et en télé. Pour la plupart des territoires d’outre-mer, sauf à La Réunion, c’est le leader dans les médias. Ils ont aussi une offre numérique, très forte sur les réseaux sociaux, des applis mobiles et un site web par territoire (10 au total).

Le back office commence à être vieillissant, le front aussi, le site en ligne est en desktop first, alors que 80% de l’audience est issue du mobile.

Dans ce projet l’organisation est complexe car il y a beaucoup d’interlocuteurs et donc beaucoup de gens à mettre d’accord.

NeoLynk. Quel est le contexte Agile dans ton équipe ?

Vincent. L’équipe va bientôt passer en Scrum avec l’arrivée d’un Scrum Master et il y a 4 Product Owner.

Actuellement l’équipe comporte trois développeurs Symfony, un développeur Drupal, un testeur, deux développeurs front, un UX designer et une UI designer.

L’équipe est aussi composée d’un chef de projet éditorial.

NeoLynk. Comment organises-tu ta veille ?

Vincent. Pour la veille, j’aime consulter les experts dans mon entreprise pour demander des infos. Je m’abonne également à des blogs pertinents et j’aime participer à des Meetup.

Pour ma veille je cible essentiellement ces sources : la newsletter “Mind the product”, le blog UX Collective et le site Codrops.

Son futur et celui de l’Agilité

NeoLynk. Sur le plan professionnel comment te vois-tu dans 5 ans ?

Vincent. Dans 5 ans j’envisage deux solutions pour mon avenir professionnel :

  • Soit gagner en responsabilité et devenir Product Manager (PM). Le PM intervient davantage à un niveau stratégique par rapport au PO.
  • Je peux également changer pour un métier proche : devenir product designer, UX designer ou même Scrum Master.

« On aura forcément de nouveaux modèles, on va se mettre en danger, se poser plein de questions, mais ça va être cool ! »

NeoLynk. Quelle évolution dans les organisations attends-tu avec la démocratisation de l’Agilité ?

Vincent. De plus en plus d’organisations passent en Agile. C’est le cas aussi dans d’autres pays européens comme en Espagne, où le marché est tout nouveau.

Les entreprises de taille importantes, comme Oui Sncf, ont dû s’adapter pour pouvoir faire de l’Agile à l’échelle. Pour réaliser cette transformation il y a eu la mise en place de “features teams” dans les organisations.

D’ailleurs, la séparation entre les rôles de PO et de Product Manager n’a de sens qu’avec un passage à l’échelle. C’est à dire quand le produit est devenu trop gros pour un seul PO. Il faut alors répartir les différentes tâches de product management. Je pense que les entreprises vont de plus en plus devoir entrer dans des logiques d’Agile à l’échelle.

NeoLynk. Quelle évolution attends-tu dans l’Agilité ?

Vincent. Ça peut bouger pas mal, on a le Scrum, le Kanban, mais ça va surement changer. Ça évolue en permanence. On aura forcément de nouveaux modèles, on va se mettre en danger et se poser plein de questions. Mais ça va être cool !!

Pour mieux connaître Vincent

Meilleur cadeau à faire à un PO : Google analytics
Plat préféré d’un PO : Kebab salade, tomate, oignons
Passe temps préféré d’un PO : Boire des coups
Blague préféré d’un PO : Est-ce que toi aussi t’es passé à la version php 6 ?

vincent-product-owner-neolynk